Table ronde sur l’impact humanitaire des armes nucléaires

13/11/2014

Plus de 30 diplomates représentant 21 pays francophones d’Afrique ont participé à la Table ronde sur l’impact humanitaire des armes nucléaires, organisé par le Togo et ICAN au siège de l’ONU à Genève le 12 novembre dernier.

SE Mme Napka Polo, Ambassadeur du Togo, a ouvert les débats avec le rappel des résultats des deux Conférences sur l’impact humanitaire des armes nucléaires et a démontré l’importance d’une forte participation à la 3ème Conférence qui se tiendra à Vienne les 8 et 9 décembre prochains. Elle a déclaré que “l’Afrique n’a aucun intérêt économique ou politique direct dans la préservation de ces armes” et affirmé qu’étant “le continent le plus vulnérable, l’Afrique doit se mobiliser pour réaliser le désarmement nucléaire.” Elle a engagé les pays francophones d’Afrique à “être encore plus actifs que les Anglophones” pour interdire et éliminer les armes nucléaires.

Mme Woergoetter, représentant la mission de l’Autriche à Genève a annoncé que plus de 87 pays se sont déjà inscrits à la Conférence de Vienne. Elle a présenté le programme de la conférence final avec de nouveaux thèmes qui seront abordés pour que cette Conférence puisse permettre de renforcer le régime mondial du désarmement et de non-prolifération nucléaires grâce à l’introduction de l’impératif humanitaire.

Mme Aebersold du bureau du PNUD a expliqué les leçons tirées de l’étude de l’impact des explosions nucléaires sur la santé, l’économie, l’environnement et le développement, sur les sites d’essais nucléaires et à Tchernobyl. Elle a souligné la nécessité vitale d’empêcher que cela ne se reproduise jamais en éliminant très vite les armes nucléaires. Le PNUD, en charge du programme de parrainage de la Conférence de Vienne a rappelé aux participants la nécessité de s’inscrire rapidement.

Enfin, M. Nash d’Article 36 et membre de la direction de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires a démontré l’intérêt d’entamer rapidement des négociations sur un traité interdisant les armes nucléaires, même si les États dotés d’armes nucléaires n’y participent pas et souligné pourquoi un tel traité aurait un impact positif direct sur plusieurs plans: l’impératif juridique d’une interdiction va augmenter la pression politique l’élimination, une plus grande stigmatisation augmentera les coûts politiques de leur possession et limiter l’investissement permettrait de réduire les pressions commerciales qui pousse les États à garder ces armes. Par ailleurs les armes nucléaires deviendraient plus problématiques dans la coopération militaire entre les États et le processus de négociation ainsi que les réunions internationales établiront une communauté plus forte en faveur de l’élimination.

Le débat qui a suivi a porté principalement sur les options pour libérer le monde des armes nucléaires et comment y parvenir. Les diplomates ont exprimé l’importance de la conférence de Vienne et la nécessité de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent aujourd’hui bloqués les pourparlers sur le désarmement nucléaires, même si certains ont émis des doutes sur la possibilité d’un traité d’interdiction.
SE Mme Napka a affirmé la volonté du Togo d’être impliqué dans les discussions et sa disponibilité pour être plus actif dans la région car ” l’Afrique peut et doit jouer un rôle de premier plan, elle en a l’expérience car elle a déjà joué ce rôle dans les processus d’Ottawa et d’Oslo sur les mines terrestres et les bombes à sous-munitions ».
“Une telle discussion en français est la première qui se tient à ce niveau” a dit Arielle Denis, responsable de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires ICAN “De nombreux participants ont exprimé leur intérêt à poursuivre la discussion et je suis convaincue que les pays francophones d’Afrique vont bâtir sur leurs expérience passer et devenir des acteurs de premier plan vers l’interdiction des armes nucléaires.”



  • sheen

    “Si Gandhi et Martin Luther King Jr étaient encore vivant aujourd’hui, ils participeraient à ICAN.”

    Martin Sheen Acteur et militant

  • bankimoon

    “Je félicite ICAN de travailler avec tant d’ardeur et de créativité.”

    Ban Ki-moon Secrétaire général de l'ONU

  • yokoono

    “Nous pouvons le faire ensemble. Avec votre aide, notre voix se fera entendre encore plus fort. Imaginons la paix.”

    Yoko Ono Artiste

  • jodywilliams

    “Les gouvernements disent qu’une interdiction des armes nucléaires est peu probable. Ne les croyez pas. Ils ont dit la même chose sur le traité d’interdiction des mines.”

    Jody Williams Prix Nobel

  • desmondtutu

    “Avec votre soutien, nous pouvons porter ICAN jusqu’au bout – jusqu’à ce qu’il y ait zéro arme nucléaire.”

    Desmond Tutu Prix Nobel

  • herbiehancock

    “Parce que je ne peux pas supporter ces armes épouvantables, je soutiens totalement ICAN.”

    Herbie Hancock Musicien de jazz

  • hansblix

    “Je suis fier de soutenir la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires.”

    Hans Blix Inspecteur de l'ONU

  • dalailama

    “Je peux imaginer un monde sans armes nucléaires et je soutiens ICAN.”

    Dalai Lama Prix Nobel