thanksprotest

Pour un traité d’interdiction

Téléchargez Interdire les armes nucléaires maintenant

Les armes nucléaires sont les seules armes de destruction massive à ne pas être encore interdites par un traité international, même si elles ont la plus grande capacité de destruction. Un traité d’interdiction est attendu depuis longtemps et peut être obtenu rapidement si l’on conjugue la pression du public et la volonté politique. Une interdiction ne rendrait pas seulement leur possession et leur utilisation illégale ; elle ouvrirait la voie vers l’élimination complète. Les États qui souhaitent leur élimination doivent sans attendre négocier un traité d’interdiction.

Le droit international oblige toutes les nations à poursuivre de bonne foi et à conclure des négociations sur le désarmement nucléaire. Cependant, les États possesseurs d’armes nucléaires n’ont pas réussi, jusqu’à présent,  à présenter une feuille de route claire pour parvenir à un monde sans armes nucléaires. Tous investissent massivement dans la modernisation de leurs forces nucléaires, avec l’intention apparente de les conserver pour les décennies à venir. Continuer à échouer n’est plus une option. Tant qu’il y aura des armes nucléaires, il existe un danger réel qu’elles soient utilisées de nouveau. Il est grand temps d’obtenir leur abolition.

 

Comment fonctionnerait un Traité d’interdiction ?

Les États les plus déterminés pourraient engager des négociations avec ou sans la participation des pays nucléaires. Sinon l’alternative est de continuer à laisser les pays nucléaires contrôler les processus en vigueur et perpétuer les systèmes à deux vitesses et les traités qui ne contiennent aucune mesure contraignante pour le désarmement. Un traité d’interdiction des armes nucléaires généraliserait ce que les traités des Zones Exemptes d’Armes Nucléaires ont établi au niveau régional.  Cela permettrait à tous les États de formaliser leur rejet des armes nucléaires et établirait une norme internationale claire contre la possession d’armes nucléaires.

L’interdiction des armes précède généralement et stimule leur élimination et non l’inverse. Par exemple, l’interdiction des armes biologiques et chimiques a été une étape essentielle pour obtenir leur élimination. Comme les conventions sur les armes biologiques et chimiques, l’interdiction des armes nucléaires encouragerait les États dotés d’armes nucléaires à rejoindre le traité dès lors qu’ils s’engageront à les éliminer à une date fixée. Une fois que ces nations auront rejoint le traité, des accords seront passés pour s’assurer que les stocks seront détruits de manière vérifiable et irréversible.

Le traité d’interdiction ne doit pas nécessairement envisager chaque étape vers l’élimination totale. Il devra plutôt s’attacher à créer le cadre pour atteindre cet objectif. Changer les “règles du jeu” en matière d’armes nucléaires aura un impact significatif bien au-delà des États déjà favorables. Le traité d’interdiction, une fois en vigueur, remettrait fortement en cause toute notion de possession légitime des armes nucléaires par des États spécifiques.

 

Parvenir à un Traité d’interdiction

Depuis 2010, dans les discussions entre les gouvernements et les organisations de la société civile sur le désarmement nucléaire, l’impact humanitaire catastrophique des armes nucléaires a figuré en bonne place. Ce discours émergent sur les dangers que les armes nucléaires font courir aux peuples, aux sociétés et à l’environnement met en lumière l’urgence d’une action concertée pour l’interdiction complète et l’élimination de ces armes. Leurs effets dévastateurs sur Hiroshima et Nagasaki et lors des essais nucléaires justifient clairement de négocier immédiatement leur interdiction.

Les nations exemptes d’armes nucléaires se plaignent depuis longtemps de l’absence de progrès du désarmement nucléaire. Beaucoup se déclarent gravement préoccupées par leur accumulation et leur modernisation continuelles. Ces nations, bien que frustrées, ne sont pas sans influence. Après tout, elles constituent l’écrasante majorité des États. En travaillant efficacement ensemble, elles pourraient mettre en place un puissant traité d’interdiction des armes nucléaires qui non seulement stigmatiserait ces armes mais amènerait au désarmement. Il est temps de changer la donne.

 

Pour aller plus plus loin

  • sheen

    “Si Gandhi et Martin Luther King Jr étaient encore vivant aujourd’hui, ils participeraient à ICAN.”

    Martin Sheen Acteur et militant

  • bankimoon

    “Je félicite ICAN de travailler avec tant d’ardeur et de créativité.”

    Ban Ki-moon Secrétaire général de l'ONU

  • yokoono

    “Nous pouvons le faire ensemble. Avec votre aide, notre voix se fera entendre encore plus fort. Imaginons la paix.”

    Yoko Ono Artiste

  • jodywilliams

    “Les gouvernements disent qu’une interdiction des armes nucléaires est peu probable. Ne les croyez pas. Ils ont dit la même chose sur le traité d’interdiction des mines.”

    Jody Williams Prix Nobel

  • desmondtutu

    “Avec votre soutien, nous pouvons porter ICAN jusqu’au bout – jusqu’à ce qu’il y ait zéro arme nucléaire.”

    Desmond Tutu Prix Nobel

  • herbiehancock

    “Parce que je ne peux pas supporter ces armes épouvantables, je soutiens totalement ICAN.”

    Herbie Hancock Musicien de jazz

  • hansblix

    “Je suis fier de soutenir la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires.”

    Hans Blix Inspecteur de l'ONU

  • dalailama

    “Je peux imaginer un monde sans armes nucléaires et je soutiens ICAN.”

    Dalai Lama Prix Nobel